Tout sur le cancer du col de l’utérus

Le cancer du col de l’utérus fait partie des cas de cancer fréquent chez la femme. Il se situe approximativement à la douzième place. Cette maladie survient souvent suite à la prolifération d’un virus le papillomavirus humain ou HPV qui va, ensuite, endommager les muqueuses appelées l’épithélium. La plupart des femmes rencontrent ce virus durant sa vie. Seulement, pour certaines, elles persistent et rendent les cellules cancéreuses. Le VIH, le tabac, les pilules contraceptives, les maladies sexuellement transmissibles peuvent également être à l’origine de la tumeur.

Symptômes et dépistages

Les symptômes d’un cancer sont, pour la plupart, des cas difficiles à dépister. En effet, les cancers sont surtout connus pour leur caractéristique silencieuse. Les patients prennent souvent des années voire 10ans avant de présenter des symptômes. Elles varient en fonction du stade d’évolution de la maladie. Pour le cancer du col de l’utérus, il y a les saignements vaginaux entre les menstruations, après un rapport sexuel, après la ménopause, après la douche ou un examen pelvien qui peuvent être dits de saignements anormaux. Des pertes vaginales anormales malodorantes ou abondantes peuvent aussi être des signes. De même, une menstruation plus longue ou abondante que d’habitude peut faire partie des symptômes. Les autres sont communs à tout type de cancer comme la fatigue, le manque d’appétit et la perte de poids. Cependant, un test cervico-utérin permet de dépister la présence du cancer du col de l’utérus. Il s’agit d’un frottis réalisé sur le col du patient.

Traitements à suivre pour le cancer

Après que le cancer soit dépisté, le traitement est établi selon le stade. En effet, le test de dépistage permet à la fois de voir l’évolution de la maladie et d’analyser les caractéristiques de la tumeur dont la taille, grade, sa place par les examens supplémentaires réalisés. Ce sont ces différentes informations qui vont aider le médecin à déterminer les traitements adéquats pour le patient. Les principales méthodes utilisées sont la chirurgie, la radiothérapie et la chimiothérapie. Si la tumeur est bien localisée et si elle est encore de petite taille, la chirurgie est souvent le traitement proposé. Selon l’état du patient, le médecin préconisera l’ablation de l’utérus ou de certaines cellules uniquement. La radiothérapie utilise des rayonnements pour cibler des zones précises. Les médicaments thérapeutiques sont utilisés pour la chimiothérapie. La radiothérapie ou la chimiothérapie peuvent appuyer une chirurgie en réduisant la taille de la tumeur avant l’intervention. Il faut noter que la taille est très importante lorsqu’elle dépasse les 4cm.

Prévenir le cancer

Est-il possible de prévenir le cancer du col de l’utérus ? La meilleure prévention est la réalisation de test régulier pour dépister la tumeur. En effet, la découverte de cellules anormales permettra de réaliser un traitement contre le HPV avant qu’il ne se prolifère et rendre les autres cellules cancéreuses ?  Puis, si elle est détectée assez tôt, le traitement sera plus facile et les chances de guérison élevées. L’utilisation de préservatif lors des relations sexuelles est également une méthode de prévention. Toutefois, son impact n’est pas réellement effectif. Il y a également des vaccins qui protègent contre la prolifération du virus HPV. Ils sont adaptés aux patientes qui n’ont pas encore eu de rapports sexuels. Pour plus d’informations à ce sujet, cliquez ici.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *